Election du Comité directeur 2021

Le Comité directeur (14 membres) est élu pour 4 ans, renouvelable par moitié, par les membres de l’association à jour de leur cotisation, selon un scrutin de liste et à la majorité simple.

Cette année, conformément aux statuts de la FAERE et à son Réglement intérieur modifiés en 2020, le comité directeur doit être renouvelé par moitié. Les membres suivants du comité actuel sont sortants et peuvent se représenter s’ils le souhaitent : Dominique Bureau, Mireille Chiroleu-Assouline, Julien Daubanes, Matthieu Glachant, Vincent Martinet, Aude Pommeret et Lionel Ragot.

Le vote électronique se déroule du 1er au 7 septembre 2021. Il est ouvert aux membres de l’association à jour de leur cotisation au 31 août à minuit. Ceux-ci ont reçu les instructions nécessaires par courrier électronique à l’ouverture du scrutin.
Pour toute information complémentaire, n’hésitez pas à poser vos questions à Aude Pommeret, notre secrétaire générale (general-sec[at]faere.fr).

Si vous n’avez pas reçu le message d’invitation à participer au vote (envoyé depuis l’adresse noreply[at]limesurvey.org), vérifiez votre dossier de pourriels.

Les résultats seront proclamés lors l’Assemblée générale tenue pendant la conférence annuelle, les 9-10 septembre 2021, à Grenoble.

Une seule liste de candidature a été déposée.

Candidats :

– Dominique Bureau
– Raja Chakir
– Mireille Chiroleu-Assouline
– Anne Fournier
– Serge Garcia
– Marie-Hélène Hubert
– Jean-Christophe Pereau

Déclaration de candidature – Profession de foi

Depuis sa création en 2013, la FAERE poursuit son objectif de rassembler les économistes de l’environnement en France, et de permettre des échanges scientifiques mutuellement bénéfiques, en complément et au-delà de ceux qui existent déjà dans les unités de recherche ou au sein des associations plus généralistes ou internationales. L’association a pour mission de renforcer l’intérêt des économistes pour ces thématiques alors que les menaces et les enjeux pour notre développement sont devenus majeurs, de stimuler la réflexion et animer les discussions entre collègues français et étrangers, et de valoriser les travaux faits en ce domaine.

Ses activités sont maintenant bien établies et ont perduré malgré la crise sanitaire qui nous affecte depuis début 2020. En particulier, les conférences annuelles réunissent chaque année plus d’une centaine de participants et celle de 2020 a pu se tenir en ligne, grâce à la mobilisation sans faille de ses organisateurs du GAEL à Grenoble. La conférence de septembre 2021 sera l’occasion pour plus de 120 participants de se revoir « en présentiel », ce que nous attendons tous avec impatience. Les Journées thématiques redeviendront des événements réguliers, ainsi que le Doctoral workshop initié cette année.

La période actuelle est celle de la reconnaissance par un plus large public de l’importance de nos sujets d’intérêt. En témoigne la couverture médiatique réservée à la parution du 6ème rapport du GIEC au cœur  d’un été 2021 fortement marqué par des catastrophes naturelles à répétition. Au travers de ses séries de publications, la FAERE entend poursuivre son rôle de promotion et de diffusion des analyses et des solutions proposées par notre communauté au delà de la seule sphère académique.

Au sein de notre association, tous les scientifiques des organismes publics ou privés travaillant sur toutes les thématiques ayant trait à l’économie de l’environnement, des ressources naturelles et de l’énergie, sont les bienvenus. En outre, nous encourageons l’originalité, la qualité et la diversité des approches, ainsi que la transparence et la réplicabilité des résultats de recherche.

En nous présentant à vos suffrages, nous souhaitons joindre nos efforts à ceux des autres membres du Comité directeur pour renforcer l’ensemble des actions entreprises (colloques spécifiques FAERE, sessions AFSE, présence EAERE, journées doctorants, WP et policy papers, site web qui peut devenir un outil pivot de notre action maintenant que les difficultés techniques ont été résolues, job market), et accroître la visibilité de l’économie de l’environnement et des travaux de nos membres auprès de la société civile, de la sphère politique et des institutions.

Menu